X

CADEAU :

Jobtimise évalue gratuitement votre CV !

Transmettez-nous votre CV en cliquant sur le lien suivant, et recevez les commentaires par écrit ou lors d’un rdv vidéo avec un de nos coachs experts.

Évaluer mon CV gratuitement

Si le lien ne fonctionne pas, envoyez-nous un email à contact@jobtimise.com avec votre CV.

Non merci, je n'aime pas les cadeaux
Évaluation gratuite de votre CV

Quelles sont les questions interdites en entretien d’embauche ?

 In Non classifié(e)

Lors d’un entretien d’embauche, le recruteur pose des questions au candidat afin de cerner ses compétences et découvrir sa personnalité. Pourtant, il est bon de savoir que toutes les interrogations du recruteur ne l’autorisent pas à poser des questions en dehors ce cadre. Certaines sont interdites par la loi car elles peuvent conduire à des discriminations. Il convient donc d’être vigilant pour repérer le moment où le recruteur, même de façon bienveillante, dépasse les limites de la conversation professionnelle. Tout ce qui sort du champ des compétences ou des spécificités de vos postes précédents peut vous mettre dans la gêne et il est possible de gentiment esquiver ces questions.

 

Exemples de questions interdites en entretien d’embauche

  • Êtes-vous musulman/juif/chrétien(ee) pratiquant(e)?
  • Êtes-vous affilié à un syndicat?
  • Êtes-vous membre d’un parti politique?
  • Comment définiriez-vous votre position politique? Plutôt à gauche, plutôt à droite?
  • Pour qui avez-vous voté aux dernières élections?
  • Êtes-vous enceinte? Avez-vous ce désir?
  • Combien d’enfants souhaitez-vous avoir?
  • Combien de fois avez-vous été malade et absent(e) l’an passé?
  • Souffrez-vous souvent de migraines?
  • Avez-vous déjà perçu des indemnités journalières en cas d’incapacité de travail pour cause de maladie?
  • A quelle fréquence vous rendez-vous chez le médecin?
  • Êtes-vous homosexuel(le)?
  • Êtes-vous divorcé(e)?
  • Percevez-vous une rente en ce moment?
  • Avez-vous déjà touché le chômage ou l’aide sociale?
  • Avez-vous un casier judiciaire?

Vie privée – famille

Le recruteur ne peut pas vous poser des questions relatives à votre situation familiales et à vos intentions en la matière. Par exemple, si vous êtes une femme, la question de votre désir de maternité est totalement malvenue. Vous avez le droit en tant que candidat à laisser fermée la porte qui ouvre sur votre famille.

Orientations sexuelles

La sexualité et les mœurs du candidat ne regardent pas le recruteur et relèvent entièrement de la vie privée. Demander à un candidat s’il est gay, lesbienne ou autre au cours d’un entretien d’embauche par exemple. Si vous jugez que vous avez été discriminé lors d’un entretien d’embauche, vous avez la possibilité d’engager un recours.

Santé

Un recruteur ne peut demander de détails sur la condition physique et l’état de santé du candidat lors de l’entretien d’embauche. S’il y a certaines questions légitimes dans des cas bien précis pour évaluer la capacité du candidat à effectuer les missions par exemple (aviation, bâtiment,…), l’employeur doit attendre le rapport de la visite médicale.

Convictions religieuses ou politiques

Les appartenances religieuses, politiques ou syndicales ne doivent pas faire l’objet de questions en entretien d’embauche. Le candidat a néanmoins la liberté d’évoquer ces aspects et, dans ce cas, il serait malhonnête de tenir rigueur au recruteur d’avoir poursuivi la conversation sur ce sujet : mieux vaut aborder ce type de sujets avec des pincettes ou, mieux, s’abstenir.

Origines ethniques ou sociales

Comment réagir à ce type de questions ?

Rester calme et courtois

Dès lors que vous connaissez vos droits, vous pouvez rester calme et courtois sans pour autant répondre aux questions indiscrètes. Vous avez le droit de dire gentiment que vous vous sentez mal-à-l’aise pour évoquer ces sujets en entretien d’embauche car vous avez tellement d’autres choses à raconter sur vos compétences et sur vos motivations pour rejoindre cette belle entreprise…

Manifester la gêne

Vous n’avez pas à prétendre que les questions de ce type ne vous font rien. C’est tout à fait normal d’exprimer une émotion de gêne devant de telles questions et le recruteur va certainement comprendre son erreur. La plupart du temps, les recruteurs vont sur ces terrains sans penser à mal.

Analyser la situation

Avant de répondre aux questions “bizarres”, analysez un certain nombres de facteurs : le recruteur vous pose-t-il cette question de façon annondine (« Vous avez un joli accent, d’où venez-vous ? ») ou cherche t-il à vous piéger ? Est-ce que votre réponse peut influencer la décision du recruteur de façon déterminante ? À vous de juger et de décider si vous devez / pouvez vous retourner contre lui pour discrimination.

 

Recommended Posts
Contactez nous

Besoin d'un renseignement ? Envoyez-nous un message et nous vous répondrons rapidement.

Start typing and press Enter to search

Accédez au e-book