LE SALARIÉ HEUREUX: ARNAQUE?

18 Sep LE SALARIÉ HEUREUX: ARNAQUE?

Les slogans comme “On ne travaille jamais quand on fait ce qu’on aime” fleurissent sur les réseaux sociaux (pros), inspirés par la manipulation « bas de plafond » à l’américaine.

Nous pensons que ce sont des fadaises, vous l’aurez compris. Mais nous pensons aussi qu’une vie professionnelle peut aussi être passionnante. Ca n,est juste pas toujours le cas, comme tout dans la vie.

Quelques rappels…

  • “Connais-toi toi-même”: la plupart des gens que nous voyons sont très confus dans leurs attentes, contradictoires, malheureux. Les aider à formuler des ambitions cohérentes, grâce à notre longue expérience, semble les libérer de tout le poids du monde.
  • Passe un contrat avec toi même: quand on prend une décision professionnelle (travailler quelque par par exemple), nous conseillons d’écrire clairement les motivations du choix dans un document qui pourra être exhumé quand on aura envie de rouspéter ou de faire Calimero.
  • “Choisir, c’est renoncer”, vieux comme la Bible et c’est Très utile à rappeler: on ne peut pas tout avoir et on fait des choix. Il faut là encore être au clair avec soi-même sur ces choix pour ne pas se plaindre plus tard de subir quelque chose qui était “inclus dans le contrat”.
  • Patience et préméditation: une carrière n’est pas quelques touches sur un tableau mais plutôt une trajectoire à penser, rectifier, épouser. Il faut donc faire preuve de maturité et récolter des informations et des savoirs qui favoriseront le succès ; ceci sans être obsédé par le court terme évidemment.
  • Parle du bien et il fera des bébés: s’imposer de commenter les bonnes choses et de très peu parler des mauvaises (surtout lorsqu’on est hors du bureau, à la maison) est un conseil décisif bien que trop peu écouté. Les gens en ont marre des mauvaises nouvelles, du gris et du noir, un visage souriant irradie et ouvre plus de portes qu’un bel esprit sombre. Étonnant, non?
  • “Souviens-toi que tu es mortel”, la vie est courte et une carrière, si elle est importante, n’est pas tout. Il faut dédramatiser les événements. Tout finit toujours par se régler ou par muter. Personne n’est indispensable. Le monde tournait sans vous et tournera après vous. Prioriser autre chose qu’une nouvelle performance, un nouveau poste à décrocher, ce n’est pas contradictoire avec le fait d’exploser les compteurs. Un peu de recul, un vol de cigognes dans un ciel crépusculaire sera toujours plus impressionnant que toute la vie de Steve Jobs!

Tout ceci permet de garder les pieds sur terre; ça rend heureux, on finit par être la meilleure version possible de soi…et c’est d’la balle!

No Comments

Post A Comment